Communiqué des pédiatres : suivi des enfants

Fév 14, 2022

pédiatrieNe négligez pas le suivi médical des enfants : les pédiatres libéraux alertent !

Communiqué de presse

Paris, 25 janvier 2022

Les cabinets de pédiatres sont actuellement embolisés par la réalisation des nombreux tests COVID et par la demande parentale de vaccination des enfants (contre la COVID) nécessitant beaucoup de temps pour le conseil et la réassurance et surtout la création de créneaux supplémentaires (forcément le mercredi ou le samedi).

Cette mission – que les parents souhaitent confier aux pédiatres et non en centres de vaccination s’ajoute à toutes les consultations liées aux pathologies hivernales. Pourtant, ceci ne doit pas se faire au détriment du suivi de l’enfant que celui-ci soit sain ou pire avec une pathologie chronique. Le SNPF alerte sur une organisation des soins de la petite enfance mise en danger par la gestion de la pandémie.

Les pédiatres rappellent qu’il est prioritaire :

  • Que les parents présentent leurs enfants aux consultations de suivi recommandées et ne décalent pas les vaccinations obligatoires au risque de créer des nouvelles épidémies (des cas de rougeole sont apparus l’année dernière)
  • Que les parents n’hésitent pas à consulter lorsque leur enfant est malade, surtout pour les petits nourrissons, car les pathologies infectieuses et fébriles ne sont pas toutes de la COVID.
  • Que les consultations des enfants présentant une pathologie chronique soient réalisées comme prévu dans leur calendrier de suivi car tout retard dans leur suivi pourrait avoir des conséquences potentiellement graves et, à tout le moins, les laisser en souffrance ou en désarroi.
  • De poursuivre la démarche de prévention tant sur le volet physique que psychique (prévention des temps d’écran etc.) pour éviter des conséquences en rafale sur les jeunes en construction.

Les pédiatres rappellent les difficultés auxquelles ils font face au quotidien :

  • Subir des attaques et recevoir des lettres de menaces graves par des antivax
  • Gérer la désorganisation consécutive à la pratique de la vaccination ou des tests COVID pouvant entraîner un retard dans la prise en charge des autres enfants
  • Être réquisitionnés en dernière minute pour assurer des gardes afin de suppléer leurs collègues
  • Gérer la vaccination des jeunes patients chroniques suivis dans les CHU de leurs territoires et absorber ce flux en plus d’une patientèle déjà en tension
  • Se voir déconsidérés par la CNAM qui dégrade la valeur de leur consultation lorsque des tests sont réalisés alors que cela impacte positivement les médecins généralistes

Dans ce contexte encore tendu , le SNPF soutiendra tous les pédiatres de France et tient à remercier tous ceux qui, en toute discrétion, ont donné de leur temps, pris sur leur vie familiale et, surtout, se sont exposés pour faire front aux vagues successives de cette épidémie sans précédent. Alors qu’en septembre dernier l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) présentait un rapport mettant en avant un nouveau modèle de prise en charge des enfants délétère à terme pour le suivi du développement moteur, psychologique, et de leurs apprentissages, les pédiatres insistent sur leur rôle pivot dans la gestion de la pandémie et la coordination permanente avec les autres acteurs du territoire (hôpitaux, centres de vaccination, PMI) pour assurer un continuum de suivi aux familles.

Adhérez en ligne !

En adhérant à Avenir Spé, vous bénéficiez d’informations de première main, vous êtes invité·e aux événements organisés, et vous avez accès aux pages privées du site syndicatavernirspe.fr où des informations utiles à votre installation et à votre pratique sont régulièrement mises à disposition.