La MPR

logo SYFMER

Après la rupture conventionnelle : quelles priorités pour la médecine physique et de la réadaptation ?

Revendications principales : 

  • Possibilité de faire suivre un l’APC d’un programme de suivi spécialisé en MPR.

Exemple : lombalgie chronique, déformations du rachis, certaines interventions orthopédiques, cérébrolésés, maladies neuromusculaires, troubles de l’équilibre et de la marche, troubles vésico-sphinctériens ou sexuels, douleurs pelvipérinéales chroniques. La liste est non limitative, mais chaque programme devrait être validé par les instances de la spécialité).

  • Pouvoir décliner les cotations N1, N2, N3 lors de la prise en charge d’un patient en MPR : 1ère fois, contrôle à un mois, programme de soins plus élaboré.
  • Pouvoir regrouper certains actes techniques avec une consultation dans une optique de « tout en une fois » : évacuation de collection articulaire en priorité.
  • Faire reconnaître les pôles de soins spécialisés ambulatoires libéraux (PSSAL) de MPR constitués par des MPR, éventuellement d’autres spécialistes, ainsi que d’autres professionnels de la réadaptation : kinésithérapeutes, orthophonistes, ergothérapeutes, psychologues, professeurs d’activité physique adaptée (APA)
  • Permettre l’organisation d’ESS à partir des PSSAL de MPR et des programmes de soins MPR pour développer une meilleure couverture territoriale
  • Ouvrir des financements dérogatoires pour les prestations contenues dans les programmes de soins. Par exemple, consultations d’ergothérapeutes, psychologues, APA.
  • Financer le travail organisationnel, de formation et de coordination des MPR

L’action de la MPR au niveau populationnel et pour l’accès aux soins :

  • Structurer des PSSAL, des programmes de soins et des ESS en s’appuyant sur une collaboration avec les acteurs de proximité : délégation de tâches, téléconsultation, téléexpertise, formation, charte de bonnes pratiques, éducation des patients au dépistage, à la prévention et au traitement
  • Mettre en place des consultations distantes dans les zones sous-dotées
  • Améliorer la collaboration avec les structures de proximité disposant de plateaux de rééducation : hôpitaux locaux, EPHAD, IME, MAS, etc.

Accéder au site du SYFMER

Retour à l’accueil

Lettre ouverte

Paris, 13 février 2024 Avenir Spé - LE BLOC, premier...

Adhérez en ligne !

En adhérant à Avenir Spé, vous bénéficiez d’informations de première main, vous êtes invité·e aux événements organisés, et vous avez accès aux pages privées du site syndicatavernirspe.fr où des informations utiles à votre installation et à votre pratique sont régulièrement mises à disposition.