Coupures de gaz et d’électricité : les médecins libéraux sous tension

Nov 15, 2022

La crise énergétique cet hiver inquiète les médecins libéraux.

Quelle est la situation ?

Alors que la société Enedis envisage les coupures de gaz et d’électricité cet hiver, autant chez les particuliers que chez les professionnels, il s’avère que les médecins libéraux ne font pas partie des usagers du service prioritaire. En effet, selon l’arrêté du 5 juillet 1990 fixant les consignes générales de délestages sur les réseaux électriques, seuls les « hôpitaux, cliniques et laboratoires qui ne sauraient souffrir d’interruption dans leur fonctionnement sans mettre en danger des vies humaines ainsi que les établissements dont la cessation ou la réduction brutale d’activité comporterait des dangers graves pour les personnes » sont concernés par ces mesures.

Ces coupures ponctuelles et ciblées de gaz et d’électricité, en cas de déséquilibre entre la production et la consommation, seront décidées au cas par cas par arrêté préfectoral à des endroits dits « non sensible, raccordée au réseau public de distribution d’électricité » afin d’éviter « un effondrement global ».

Deux tyes de déléstage sont envisagées :

  • Les premiers sont dits « programmés ». Ils seront connus 48 heures à l’avance, et dureront au maximum deux heures.
  • Le deuxième type de délestage correspond à des coupures « inopinées », liées à des éléments imprévisibles et fonction du contexte international, et les pharmaciens ne devraient pas pouvoir y échapper.

Quelles solutions ?

Avenir Spé demande aux représentants publics d’intégrer les cabinets médicaux dans le service prioritaire afin de satisfaire aux besoins essentiels des usagers du système de santé. Il est également essentiel de mettre en place un plan national, notamment à destination des centres de radiologie, particulièrement touchés par cette crise énergétique.

A défaut, Avenir Spé appelle aux préféts à faire preuve de vigilance lors de l’application des potentiels arrêtés préféctoraux.

Paris, le 17/11/2022 

Communiqué de presse

Avenir Spé partage la colère des médecins et demande une réponse crédible des tutelles.

AVENIR SPE déplore l’effondrement actuel du système de santé, conséquence de trente ans d’administration à courte vue, ignorant délibérément les réalités du monde médical. La désertification des territoires reculés s’accompagne maintenant d’une pénurie généralisée de compétences médicales. 

AVENIR SPE, syndicat des spécialités d’expertise clinique et technique, partage la colère des médecins de terrain, libéraux et salariés, et soutient le mouvement de protestation engagé. 

AVENIR SPE travaille depuis de nombreuses années à des propositions construites pour établir un système rationnel, équitable et attractif. Ces propositions ont, jusqu’à présent, été dédaignées par les tutelles qui n’ont su ni voir ni prévoir les évolutions démographiques et culturelles, se cantonnant dans des raisonnements datant des années 1980. 

Il appartient à présent aux Parlementaires, au Gouvernement et à l’Assurance maladie d’abandonner leurs positions dogmatiques et de co-construire avec les représentants légitimes des médecins, une rénovation durable de notre système de santé, financé par un budget à la hauteur des enjeux.

Contact presse : 

Dr Patrick Gasser

drpatrickgasser@gmail.com

0610277767

 

 

Adhérez en ligne !

En adhérant à Avenir Spé, vous bénéficiez d’informations de première main, vous êtes invité·e aux événements organisés, et vous avez accès aux pages privées du site syndicatavernirspe.fr où des informations utiles à votre installation et à votre pratique sont régulièrement mises à disposition.